Vous devez faire une course en ville ? Spontanément, vous prenez votre voiture. Et vous tombez dans des embouteillages, des difficultés à vous garer…Vous songez alors à d’autres moyens de transport, flexibles et rapides !
La question du transport alternatif à la voiture se pose en fait pour chaque type de déplacement, du plus court au plus long. Les trottinettes électriques ont envahi nos rues, mais aussi, des porteurs de projet apportent des nouvelles réponses dont certaines sont pour le moins étonnantes. Il est loin le temps des planches à roulettes !
Nous vous proposons d’en découvrir quelques-unes.

1. La mono-roue ou gyro-roue.

Il s’agit d’une roue d’environ 50 cm de diamètre, carénée avec deux marchepieds sur lesquels le conducteur se tient debout. Ce sont les mouvements du corps humain qui permettent de diriger l’engin.
Différents modèles existent, dont le temps de charge varie entre 3h et 5h. Ils peuvent atteindre jusqu’à 120 km d’autonomie et une vitesse de 45 km/h …. Il faut cependant bien réaliser que les vitesses maximales et les codes de conduite sont règlementés différemment par les états.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Gotway France (@gotway.france) on

2. Les Rocketskates

D’autres inventions récentes vous proposent de marcher sans vous fatiguer.Sorte de rollers électriques, les Rocketskates permettent de se déplacer très facilement. Ils se dirigent grâce aux mouvements du corps : avant-arrière pour accélérer ou freiner, gauche ou droite pour tourner. La pointe des pieds est libre et permet notamment de monter des marches. La vitesse peut monter jusqu’à 20 km/h.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Noova – Innovative products (@noova_officiel) on

3. L’Airwhell 56 Hoverboard

Depuis quelques années, nous avons vu apparaître l’hoverboard qui est une sorte de skateboard électrique, mais où le pilote fait face à la route. D’une autonomoie entre 20 et 30 km, à charge rapide (1 à 2 heures), léger et peu onéreux, il n’est cependant pas très facile d’utilisation car ses roues assez petites compliquent le passage des bordures et autres obstacles !
Depuis peu, il existe une version avec siège, l’Airwhell, qui offre plus de confort au déplacement ! Il permet de se déplacer à une vitesse de 17 km/h avec une autonomie de 25 km. Il faut 3 heures pour charger la batterie.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Free Intelligent Life (@airwheel__official) on

4. Le Segway S-Pod

Présenté au CES 2020 ( Consumer Electronics Show), le Segway S-Pod, n’est pas encore commercialisé, mais il apparait déjà comme un moyen de déplacement prometteur. Il s’agit d’une sorte de siège baquet monté sur deux roues d’une trentaine de centimètres de diamètres. Il se dirige à l’aide d’un joy stick situé sur l’accoudoir.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Segway (@segway) on

5. Le vélo couché

Pour des déplacements en dehors des agglomérations, le vélo est bien revenu à la mode, à tel point qu’à la suite du confinement, les magasins étaient rupture de stock.
Il est cependant un type de vélo déjà ancien mais peu répandu et cependant bien avantageux, le vélo couché !

– Il s’agit d’un vélo sur lequel vous êtes couché à une quarantaine de centimètres du sol. Les fesses et le dos sont sur un siège au-dessus de la roue arrière tandis que les jambes sont étendues jusqu’au pédalier. Le guidon arrive à hauteur du nombril.

– Les principaux avantages du vélo couché sont d’une part son excellente pénétration dans l’air, liée à la position horizontale qui réduit de moitié la surface frontale et d’autre part ses bénéfices pour l’organisme, par la position moins éprouvante pour le cœur et pour le squelette.
Le meilleur aérodynamisme donne un bon coefficient de pénétration dans l’air et amène à moins d’efforts, ce qui diminue la fatigue et amène à atteindre sans trop de difficulté des vitesses de 40 à 50 KM/h. La position facilite également la récupération et la tenue de route.

– Ce vélo a cependant des inconvénients, comme la moins bonne visibilité, la vue plus difficile vers l’arrière, le peu de ventilation du dos et une moindre maniabilité.


Comme cette micro mobilité se développe de plus en plus, la loi est intervenue pour en règlementer l’usage. La vitesse est limitée à 25 km/h et lorsqu’ils se déplacent sous les 6 km/h, ils doivent se déplacer sur les trottoirs. Au-delà, sur les pistes cyclables ou les routes.

Les moyens de transports alternatifs ne manquent pas et offrent des aspects séduisants. Selon le type, ils sont cependant relativement onéreux. Pour ne en pas différer l’acquisition, pourquoi ne pas le financer avec un prêt personnel véhicule et mobilité de mozzeno.