Nos conseils pour revendre sa voiture au meilleur prix

Comment se démarquer pour revendre sa voiture au meilleur prix ?

Lorsque vous souhaitez revendre votre voiture, il est normal de vouloir en tirer le meilleur prix. La question de savoir s’il est plus intéressant de passer par un concessionnaire ou s’il est préférable de vendre votre véhicule à un particulier se pose alors.

Faut-il passer par un concessionnaire pour revendre sa voiture au meilleur prix ?

Lorsqu’on souhaite revendre son véhicule, il est parfois tentant de vouloir passer par un professionnel.

Cette option présente en effet certains avantages, surtout s’il s’agit du concessionnaire qui vous vend votre nouveau véhicule :

  • Le vendeur déduit immédiatement le montant auquel il vous reprend votre ancienne voiture du prix de la nouvelle,
  • Vous ne devez pas passer vous-même le contrôle technique,
  • Cette solution est rapide et facile.

Cependant, passer par un concessionnaire présente deux inconvénients :

  • Le montant de la reprise de votre véhicule est généralement moins élevé qu’avec un particulier,
  • La remise sur votre nouveau véhicule est moindre.

Revendre sa voiture à un particulier

En revendant votre voiture à un particulier, vous obtenez un prix habituellement supérieur de 10 à 15 % à celui proposé par un professionnel.

L’inconvénient principal de revendre votre voiture à un particulier est que vous devez vous occuper de l’ensemble des démarches. Pas de panique, nous vous avons préparé nos conseils pour revendre votre voiture au meilleur prix à un particulier.

Revendre sa voiture au meilleur prix grâce à une vente bien préparée

Pour tirer le meilleur prix du véhicule dont vous vous séparez, il convient de préparer au mieux la vente.

Les étapes suivantes sont primordiales pour mettre toutes les chances de votre côté.

1. À quel prix revendre sa voiture ?

Vous désirez évidemment tirer le plus possible de la vente de votre véhicule. Sa valeur dépend toutefois d’une série de critères objectifs :

  • Marque,
  • Modèle,
  • Moteur,
  • Carburant,
  • Âge,
  • Options,
  • Kilométrage,
  • Usure des pneus,
  • Etc.

Certaines données, plus subjectives, sont également à prendre en compte :

  • État de la carrosserie,
  • Entretien,
  • Si vous êtes, ou non, le premier propriétaire,
  • Si le véhicule a, ou non, été accidenté,
  • Etc.

Pour vous aider à fixer le prix de vente, vous gagnez à consulter la cote à l’argus de votre véhicule et à parcourir des annonces de véhicules similaires.

Vous pouvez également demander un diagnostic et une estimation dans un centre de diagnostic rapide.

Enfin, veillez à proposer un montant légèrement plus élevé que ce que vous souhaitez afin d’avoir une marge de négociation avec l’acheteur.

2. Rédiger l’annonce de vente

Votre annonce doit être précise et complète. Elle doit également se trouver au bon endroit pour avoir le plus de visibilité.

Donnez le plus de détails possibles sur votre véhicule :

  • Un acheteur voudra connaître toutes les informations sur le bien qu’il convoite. N’hésitez donc pas à être très précis dans la description de votre modèle : marque, modèle, série, nombre de portes, cylindrée, carburant, date de première mise en circulation, nombre de kilomètres, options, puissance, chevaux fiscaux, etc.
  • Ajoutez des photos qui mettent votre véhicule en valeur : propre, dans un décor assez neutre avec une belle luminosité. Photographiez-le sous toutes les coutures, ajoutez une photo du compteur kilométrique, et même du carnet d’entretien.
  • N’hésitez pas à signaler une rayure ou d’autres petits défauts. Sachez que la loi protège l’acheteur contre les vices cachés (article 1641 du Code Civil).

Choisissez bien le support sur lequel vous publiez votre annonce

  • Les moteurs de recherche des sites Internet spécialisés en véhicules d’occasion offrent énormément d’avantages. Ces sites sont souvent gratuits, connus et proposent des espaces suffisants.
  • Les petites annonces de la presse écrite existent toujours, mais ne visent que le public du journal. De plus, l’espace est très limité et le prix élevé.
  • Un post sur Facebook peut renforcer l’effet d’une publication sur un site spécialisé.
  • Les marchés de l’occasion qui se tiennent périodiquement à des endroits précis peuvent être une bonne solution, surtout si vous êtes un très bon négociateur !

3. Préparer le véhicule pour la vente

Le contrôle technique

Préalablement à la vente à un particulier, votre véhicule doit subir un contrôle technique spécifique.

Préparer les documents pour la vente

L’acheteur sera rassuré si vous lui présentez spontanément les papiers du véhicule. Assurez-vous d’être en possession de tous les documents importants :

  • Facture d’achat originale,
  • Certificat d’immatriculation (en deux parties) avec date de mise en circulation,
  • Certificat de conformité (avec le numéro de châssis du véhicule),
  • Certificat de contrôle technique en cours de validité,
  • Carnet d’entretien,
  • Car-Pass.

Zoom sur le Car-Pass :

Désormais document obligatoire, le Car-Pass donne une idée précise de l’historique kilométrique d’un véhicule : relevé kilométrique correspondant au compteur, émissions de CO2, norme Euro et s’il doit encore subir un contrôle après un accident. Bien qu’imprimé sur un papier peu falsifiable, l’authenticité du Car-Pass peut être vérifiée sur Internet.

Nettoyez le véhicule

Un nettoyage de votre véhicule, aussi bien de l’extérieur qu’à l’intérieur, permet de donner confiance à votre potentiel acheteur. Effectivement, un bon entretien laisse souvent présager que le propriétaire est soigneux et que son véhicule est en bon état.

Après avoir bien préparé la revente de votre véhicule, vous êtes prêt à rencontrer les éventuels acheteurs. Il vous faut maintenant négocier au mieux avec l’acheteur.

Attention, ce moment peut se révéler délicat, tant à l’occasion de l’essai routier que du paiement, mais nous vous disons tout !

Le rendez-vous avec l’acheteur : comment vendre ma voiture ?

Votre voiture est bien propre, les détails sont soignés et les documents nécessaires sont rassemblés : vous êtes prêt pour votre premier rendez-vous avec un acheteur.

Prévoyez suffisamment de temps pour chaque rendez-vous, car l’acheteur sera probablement très regardant.

Dans la mesure du possible, veillez à être accompagné lors de la visite. Cela peut éviter des désagréments, car il existe toujours des arnaqueurs. Pour cette même raison, fixez si possible un rendez-vous ailleurs qu’à votre domicile (un parking fréquenté par exemple).

Proposez un essai du véhicule, cela prouve que vous n’avez rien à cacher à l’acheteur.

L’essai routier

Voici quelques conseils pour que l’essai routier se déroule le mieux possible :

  • Prévoyez un itinéraire varié, que vous connaissez bien et conforme à l’usage courant du véhicule,
  • Vérifiez auprès de votre assurance si un essai routier est couvert,
  • Avant l’essai, vérifiez le permis de conduire et la carte d’identité de l’acheteur,
  • Laisser d’abord chauffer le moteur afin de ne pas démarrer à froid,
  • Remettez l’ordinateur de bord à zéro pour pouvoir contrôler la consommation,
  • Commencer en conduisant vous-même une partie du trajet puis laissez le volant à l’acheteur,
  • Ne donnez pas la clé à l’acheteur, mais glissez-la vous-même dans le démarreur et reprenez-la à la fin de l’essai ou gardez-la sur vous,
  • Ne laissez personne réaliser un essai tout seul.

Le paiement

L’acheteur a été séduit par votre véhicule ? Félicitations ! Il vous reste cependant encore quelques précautions à prendre.

Avant de confier les clés et les documents de votre voiture à l’acheteur, vérifiez qu’il a bien payé la totalité de la somme demandée.

Pour le paiement, l’idéal est d’aller avec l’acheteur jusqu’à sa banque :

  • Vous pourrez ainsi vérifier l’authenticité des billets s’il vous paie en liquide (jusqu’à 3 000 € autorisés en Belgique) ou la réalité d’un versement sur votre compte bancaire,
  • S’il vous paie par chèque de banque, n’acceptez qu’un chèque certifié par une banque belge et vérifiez le montant du chèque.

Le contrat de vente et la garantie

Il convient de préparer un contrat de vente. Cela clarifie la démarche et vous met à l’abri des contestations. Divers modèles de contrats sont proposés sur Internet.

Un contrat de vente doit être rédigé en deux exemplaires : un pour vous et l’autre pour l’acheteur, qui seront tous les deux co-signés

Ce document gagne à être clair et précis. Les informations à mentionner sont les suivantes :

  • Les coordonnées du vendeur et de l’acheteur,
  • L’identification du véhicule (marque, modèle, année, n° de châssis, etc.),
  • La date de la vente,
  • Le prix et la modalité de paiement,
  • Un paragraphe signalant que l’acheteur est en connaissance de l’état du véhicule tel qu’il est à cette date,
  • La liste des documents fournis.

Faut-il fournir une garantie ?

Si votre véhicule est toujours sous garantie d’usine, sachez, qu’en général, cette garantie continue à courir même si la voiture change de propriétaire. Cela est à vérifier auprès de votre concessionnaire.

Si les revendeurs professionnels sont tenus par la loi d’offrir une garantie légale à leur acheteur, le vendeur privé, lui, n’y est pas contraint.

Et les plaques minéralogiques ?

Votre plaque officielle porte la marque de la D.I.V et doit se fixer à l’arrière de la voiture. C’est le signe officiel de l’identification du propriétaire et du véhicule.

Si vous comptez racheter un autre véhicule, vous conservez cette plaque d’immatriculation.
Attention toutefois, si votre plaque n’est pas au dernier modèle européen, vous devez en acquérir une de ce modèle.

Si vous ne comptez pas reprendre de véhicule, vous devez renvoyer votre plaque d’immatriculation à la D.I.V. N’oubliez pas, car sans cela, vous continuerez de payer la taxe de circulation.

Si vous comptez revendre votre véhicule, c’est la plupart du temps parce que vous envisagez d’en acheter un autre. Pour le financement d’un véhicule d’occasion, consultez nos offres de prêt personnel collaboratif.

Comment se démarquer pour revendre sa voiture au meilleur prix ?

Nos conseils pour revendre sa voiture au meilleur prix

Lire la suite
Vélo électrique à acheter

Le guide pour vous aider à acheter votre vélo électrique

Lire la suite
Découvrez comment avoir un prêt personnel sans passer par une banque

Faire un prêt personnel sans passer par une banque

Lire la suite
Envie d'être informé(e) en priorité des promotions, nouvelles offres et actualités de notre communauté ?
S'inscrire à la newsletter
ASBL Becommerce VZW

mozzeno.com respecte le code de conduite (PDF) du Label BeCommerce

Je veux emprunter

Votre prêt personnel ou professionnel, 100% digital, financé indirectement par des particuliers et des sociétés.

Prêt personnel Prêt professionnel
42.144.527,14 € déjà octroyés aux emprunteurs

Je veux investir

Activez votre capital dans des investissements concrets et locaux: des prêts personnels et professionnels en Belgique.

Découvrir les investissements
15.646.337,98 € déjà remboursés aux investisseurs
0 Shares
Share
Tweet
Share
0 Shares
Share
Tweet
Share