1. Les enveloppes de nos grands-mères

Au temps où l’ordinateur n’existait pas, nos grands-mères avaient une manière bien pratique de gérer les finances du ménage. Lorsqu’elles recevaient le salaire net du mois et les différentes autres rentrées comme les allocation familiales, elles préparaient des parts pour chaque dépense.

Il y avait entre autres le tas pour l’électricité,  celui pour le charbon ou le mazout, celui pour l’alimentation, celui pour les taxes ou encore celui pour les assurances… Elles glissaient ensuite chaque part de ces billets dans une enveloppe qu’elles cachaient soigneusement.

Lorsqu’une dépense arrivait, il leur suffisait de puiser dans l’enveloppe appropriée. Nos grands-mères pratiquaient une gestion rigoureuse, elles étaient de bonnes gestionnaires !

2. Au temps du digital, faire comme nos grands-mères ?

Aujourd’hui, nous vivons avec la monnaie virtuelle, nous pouvons dépenser plus que nous ne gagnons, nous pouvons jouer avec plusieurs cartes de crédit… au risque, tôt ou tard, d’avoir vidé nos comptes et d’accumuler des dettes. Il est donc très important de bien gérer son budget !

Pourquoi dès lors ne pas adopter la méthode de nos grands-mères en créant, comme elles, des enveloppes ? Des enveloppes virtuelles évidemment ! Pour cela, il suffit de respecter quelques règles simples.

Le montant d’un compte d’épargne est global, mais rien ne vous empêche de le répartir fictivement en différentes rubriques ou « enveloppes ». A chaque opération, vous ajoutez ou retirez au montant de « l’enveloppe » concernée.

2.1. Quelles enveloppes prévoir ?

Si vous connaissez bien vos différentes dépenses , vous pouvez identifier les types de dépenses et les répartir en enveloppes. Ainsi, il y a les dépenses mensuelles récurrentes et fixes (énergie, taxes, assurances, entretiens, abonnements…), les dépenses mensuelles récurrentes variables (alimentation, loisirs, services, vêtements, pharmacie…), l’épargne et les emprunts.

2.2. Prévoir les montants à épargner chaque mois

A partir des factures précédentes, vous pouvez estimer le budget annuel de ces domaines. En divisant ce montant par douze, vous obtenez le montant mensuel à prévoir.

Par exemple, vous payez votre assurance voiture en un seul versement annuel, supposons de 1200 €. Pour éviter de débourser plusieurs centaines d’euros au même moment, vous pouvez mettre chaque mois de côté le douzième de cette somme c.-à-d. 100 €. A  l’échéance, il vous suffira de puiser dans cette réserve puis de la reconstituer les mois suivants.

Si  vous opérez de cette façon pour chaque poste, vous obtiendrez une série de montants à épargner mensuellement pour faire face à ces dépenses récurrentes réparties sur l’ensemble de l’année. Leur somme peut être versée sur un compte épargne où vous puiserez lors de l’arrivée des factures.

2.3. Visualiser les « enveloppes » à l’aide d’un tableur Excel ou Google.doc

Il est tout à fait possible, comme le faisaient nos grands-mères,  de répartir le contenu d’un compte d’épargne en différentes « enveloppes » dans les lesquelles vous puisez selon les dépenses consenties. Chaque ligne d’un tableur Excel ou Google.doc peut porter le titre d’une enveloppe et différentes colonnes retracer son évolution.

Dans une première colonne, vous relevez tous les types de dépenses récurrentes fixes puis récurrentes variables. Dans une deuxième colonne, vous inscrivez le montant annuel de chaque poste.

Dans une troisième colonne, vous inscrivez le montant à réserver mensuellement pour ce poste. Dans la quatrième colonne, la somme totale disponible dans cette enveloppe. Lorsque vous retirez de l’argent de cette « enveloppe », vous l’inscrivez en négatif dans la cinquième colonne. Enfin, la sixième colonne permet d’identifier l’opération réalisée sur le mois.

Il suffit de prendre une feuille Excel ou Google.doc par mois et d’établir les liens utiles d’une cellule à l’autre et d’une feuille à l’autre pour avoir un aperçu clair et à jour de vos réserves disponibles.

Cette manière de procéder permet d’éviter les difficultés des mois où affluent les factures puisqu’il suffit de retirer le montant de chacune de la bonne « enveloppe » !

C’est aussi en réservant à chaque début de mois le montant total de ces « enveloppes » que vous connaîtrez ce qui vous reste pour l’épargne ou l’emprunt.

3. Retrouver de nouvelles disponibilités financières chaque mois et pouvoir ainsi emprunter sans être trop serré

Cette manière de lisser les dépenses évite les difficultés des mois où s’accumulent les factures et les dépenses, comme souvent décembre et janvier. Vous retrouverez ainsi de nouvelles disponibilités financières que vous pourrez utiliser à votre guise.

Ces disponibilités vous permettront notamment de savoir jusqu’où emprunter pour plus aisément réaliser vos projets, comme de gros achats, des transformations, des loisirs.  Ainsi, vous rencontrerez plus vite vos souhaits, tout en remboursant des sommes supportables.

Simulez votre prêt
Réponse immédiate