Vous cherchez une maison ou un appartement à louer. Vous avez décidé quel montant consacrer au loyer de votre résidence principale mais vous vous interrogez sur les autres frais qui s’ajoutent au prix de la location.

Voici 6 aspects de ces frais locatifs !

  1. La garantie locative
  2. L’état des lieux
  3. L’assurance habitation
  4. Les charges communes
  5. Les charges personnelles
  6. Le précompte immobilier

1. La garantie locative

Celle-ci permet au propriétaire de couvrir le coût d’une éventuelle remise en état si le locataire a abîmé le logement. La loi prévoit trois modalités pour le dépôt de cette garantie.

  1. Une garantie versée sur un compte bloqué au nom du preneur. Dans ce cas, elle ne peut dépasser deux mois de loyer.
  2. Une garantie bancaire que le preneur verse en plusieurs mensualités. Le montant de la garantie ne peut pas dépasser l’équivalent de 3 mois de loyer. Le preneur s’engage auprès de l’institution financière à reconstituer cette garantie par mensualités en maximum 3 ans. Il n’est redevable d’aucun intérêt à l’institution financière. Cette solution correspond à un crédit sans intérêt. De plus, lorsque vous avez versé la totalité de la somme, elle vous apporte des intérêts.
  3. Une garantie bancaire résultant d’un contrat-type entre le CPAS et une institution financière.

Différents soutiens s’offrent à vous si vous choisissez le dépôt sur un compte bloqué :

2. L’état des lieux

La signature du bail  d’une habitation implique obligatoirement  la réalisation d’un document d‘état des lieux d’entrée. Ce document est obligatoire. Il doit être établi de façon contradictoire, cosigné par le locataire et le propriétaire ou leurs représentants. La loi demande qu’il soit enregistré avec le bail.

Vous avez trois possibilités pour réaliser l’état des lieux d’entrée.

  • Le propriétaire et le locataire établissent eux-mêmes ce document. Dans ce cas, il doit être clair et précis. Il faut éviter des formules  vagues comme « bien entretenu » ou « dans l’état bien connu du locataire ». Différentes associations  en proposent d’ailleurs des modèles.
    • L’avantage de cette formule est sa gratuité.
    • Elle vous demande cependant d’éviter soigneusement les imprécisions liées au peu d’habitude de la démarche.
  • Propriétaire et locataire se mettent d’accord pour faire appel à un expert, (géomètre-expert, architecte, agence spécialisée…). Dès lors, ils partagent les frais qui tournent aux environs de 200€ à 300€.
  • S’il le souhaite, le propriétaire ou le locataire peut décider seul de se faire accompagner d’un expert. Dans ce cas, il prend en charge l’ensemble des honoraires.

3. L’assurance habitation

Avant même d’occuper votre logement loué, vous avez intérêt à souscrire une assurance habitation.

  • En Région wallonne, depuis septembre 2018, le locataire doit prendre une assurance. Elle lui offre habituellement une triple protection :
    • pour les dégâts à l’habitation elle-même lorsqu’ils sont de sa responsabilité
    • pour ses contenus personnels (meubles, habits…)
    • pour sa responsabilité civile.
  • En Région bruxelloise
    • Le preneur peut souscrire une assurance habitation.
    • Le propriétaire peut aussi introduire dans son propre contrat d’assurance habitation une clause d’abandon de recours contre le preneur. C’est alors le locataire qui paie les primes.
    • Dans ce dernier cas, le locataire peut,  si nécessaire, contracter en outre une assurance qui couvre son propre contenu et sa responsabilité civile.

L’assurance habitation coûte chaque année plusieurs centaines d’euros, selon le volume et l’aménagement.

4. Les charges communes

Peut-être louez-vous un appartement. Vous devrez alors partager les frais communs (les entretiens des ascenseurs, des chaudières, des couloirs, du jardin…) avec tous les locataires.

Ces charges locatives communes peuvent être comptabilisées de deux manières :

  1. Soit elles sont fixées de façon forfaire, en frais fixes, c’est-à-dire avec un montant inchangé quelque soient les coûts.
  2. Soit elles reprennent les frais réels. Pour couvrir ces coûts variables, le propriétaire demandera souvent une provision qui sera régularisée chaque année.

Ces charges communes  ajoutent jusqu’à plusieurs centaines  d’euros au montant annuel du loyer !

La Région bruxelloise oblige d’ailleurs à mettre une estimation des charges communes et personnelles dans le bail.

5. Les charges du locataire

L’eau, l’électricité, le gaz, le chauffage constituent des charges personnelles qui s’ajoutent également au loyer. Avant de louer un bien, il peut donc être utile de connaître le montant approximatif de ces charges variables. C’est possible notamment en parlant avec le propriétaire ou d’autres locataires.

6. Le précompte immobilier

Il doit être payé par le propriétaire qui ne peut en aucun cas le répercuter sur le locataire.

Notez bien que sous certaines conditions, le locataire peut obtenir une réduction de ce précompte. Comme c’est le propriétaire qui paie, c’est à lui que cette réduction est accordée. Le locataire peut alors la déduire de son loyer.

En conclusion

Pour vous loger dans les meilleures conditions possibles pour vous, un emménagement  implique une vision claire et précise de tous les coûts qui lui sont liés. Il est donc intéressant de globaliser les coûts de l’emménagement et de la location. Leur estimation réaliste vous garantira de pouvoir faire face à votre engagement !

Différentes voies s’offrent pour diminuer l’impact de ces coûts. Dans des conditions précises et limitées, la Région wallonne et la Région bruxelloise proposent des aides au logement.

Certaines formules d’emprunts comme le prêt personnel vous aident également à faire face aux coûts de votre logement.

 

Simulez votre prêt