Crédit in fine : c’est quoi ?

Le crédit in fine est une forme de crédit particulier : l’emprunteur ne rembourse que les intérêts de la somme empruntée pendant la durée du contrat.

Le montant total emprunté n’est dû qu’à la fin du prêt, une fois que le contrat arrive à échéance.

Autrement dit, si vous empruntez 10 000 € sur 5 ans, vous ne rembourserez que les intérêts pendant 5 ans, puis le principal au bout des 5 ans.

Financez votre projet

Dans cet article, on vous explique tout sur le crédit in fine : fonctionnement, avantages et inconvénients ! C’est parti.

Qu’est-ce qu’un crédit in fine ? Explications

Le crédit in fine (parfois appelé crédit à terme fixe) est un type de prêt immobilier particulier : le principal (la somme empruntée) est remboursé en une seule fois à la fin du crédit.

Pendant toute la durée du crédit, l’emprunteur ne rembourse donc que les intérêts du prêt.

Dans un prêt immobilier standard, les intérêts sont dégressifs : l’emprunteur paie chaque mois des intérêts sur la somme restante due, et non sur la somme totale. Même si la mensualité est fixe, les intérêts en composent une part plus importante au début du prêt qu’à la fin. C’est très clair si vous consultez le tableau d’amortissement d’un prêt immobilier classique.

Dans un crédit in fine, la mensualité est bien plus faible, mais les intérêts ne sont pas dégressifs, puisque l’emprunteur ne rembourse pas de capital : le coût total du crédit est donc plus élevé, mais la mensualité (beaucoup) plus faible.

Les deux types de crédit in fine

On peut distinguer deux types de prêts in fine. Leur fonctionnement est similaire, mais ils se destinent à deux types d’investissement différents.

Le crédit in fine lié à un produit d’épargne

Lorsque le crédit in fine est lié à un produit d’épargne, on parle aussi de nantissement ou d’adossement.

Dans ce cas de figure, le remboursement s’effectue par le capital du produit d’épargne. Cela sous-entend que le montant du produit d’épargne doit être, à terme, au moins égal au capital à rembourser pour le prêt.

En règle générale, le produit d’épargne ciblé est une assurance-vie.

Le crédit est contracté puis l’emprunteur, au lieu de rembourser le prêt, verse une somme mensuelle sur un contrat d’assurance vie (ou un autre produit d’épargne). À l’échéance du prêt, le prêteur se rembourse donc sur cette épargne constituée.

Le crédit in fine lié à la vente d’un bien immobilier

On peut aussi lier un crédit in fine à la vente d’un bien immobilier.

Ici, le but est de ne pas dépenser trop d’argent lors d’un investissement immobilier, par exemple à but locatif : puisque les mensualités sont faibles, les loyers viennent généralement couvrir la charge d’intérêt, et l’emprunteur peut dégager un surplus de trésorerie chaque année.

Idéalement, il faut donc placer ce surplus pour espérer le faire fructifier, et disposer de la somme totale lors de l’échéance du prêt.

Avantages et inconvénients d’un emprunt remboursable in fine

Le premier avantage du crédit in fine, c’est que les mensualités sont faibles. L’emprunteur est donc en mesure d’emprunter plus d’argent tant que le prêteur veut bien le suivre.

Financez votre projet

Cependant, un emprunt remboursable in fine présente un risque évident : tous les emprunteurs n’ont pas la capacité de procéder au remboursement de l’intégralité de la somme due à l’issue du contrat.

Le remboursement d’un emprunt in fine est aussi risqué pour ces raisons :

  • Si l’emprunteur ne dispose pas du montant exigé à la fin du prêt, le produit ou bien qui a fait l’objet d’un investissement pourra être vendu.
  • Il est possible que le produit d’épargne auquel le crédit in fine est adossé soit moins performant que prévu. Dans ce cas, l’emprunteur sera certainement redevable d’une somme supérieure au montant épargné.
  • Le crédit in fine est beaucoup plus cher qu’un crédit immobilier classique ! Comme les intérêts mensuels à payer ne diminuent pas, le coût total d’un crédit in fine est beaucoup plus important que celui d’un prêt immobilier classique, dans lequel les intérêts sont dégressifs (calculés sur la somme restant due).
Article posté par
Camille Carlier

Camille Carlier, responsable légal & conformité chez mozzeno, est passionnée par le droit et la finance. Juriste expérimentée, elle veille à transmettre aux lecteurs ses idées de manière claire et concise. Découvrez ses articles et les aspects réglementaires du crédit et de l'investissement n'auront plus aucun secret pour vous.

Découvrir ses articles

Camille Carlier
Envie d'être informé(e) en priorité des promotions, nouvelles offres et actualités de notre communauté ?
S'inscrire à la newsletter
ASBL Becommerce VZW

mozzeno.com respecte le code de conduite (PDF) du Label BeCommerce

Je veux emprunter

Votre prêt personnel ou professionnel, 100% digital, financé indirectement par des particuliers et des sociétés.

Prêt personnel Prêt professionnel
110.548.648,73 € déjà octroyés aux emprunteurs
Je veux investir

Activez votre capital dans des investissements concrets et locaux: des prêts personnels et professionnels en Belgique.

Découvrir les investissements
44.248.337,39 € déjà remboursés aux investisseurs
Share
Tweet
Share
Share
Tweet
Share